De nombreuses organisations, comme les mutuelles ou les compagnies d’assurance, offrent aux gestionnaires d’entreprise des contrats de retraite « 1,5 % » . Ces contrats rappellent aux employeurs que, pour leurs cadres, les cotisations patronales doivent correspondre à un montant minimum fixé par la loi.

Que dit la loi ?

Même si elle n’est plus de la première jeunesse, la loi est toujours en vigueur ! En 1947, l’article 7 de la Convention-cadre nationale exige que les employeurs protègent leurs cadres (ou cadres similaires) en les affiliant à un régime de pension collectif.

A lire aussi : Comment faire pour avoir l'aide sociale ?

Au minimum, les contrats de retraite des cadres supérieurs comportent une garantie contre le risque de décès . Avec cette garantie, le conjoint ou les enfants reçoivent un capital ou une rente pour compenser la perte de revenu de l’employé de direction décédé.

Pour financer le régime de retraite des gestionnaires, l’employeur doit verser une cotisation égale à au moins 1,50 % de la fourchette de rémunération inférieure au plafond fixé pour les cotisations de sécurité sociale (tranche A). Par souci de priorité, la contribution de l’employeur doit être attribuée à la garantie de décès.

A voir aussi : Quel est le taux de prélèvement sur les retraites en 2021 ?

« 1,5 % de cadres » : pourquoi devrions-nous être vigilants ?

En ce qui concerne la pension des gestionnaires, un employeur qui s’écarte de la règle est passible de pénalités. Si vous n’étiez pas au courant de vos cotisations, le décès d’un cadre supérieur peut avoir des conséquences financières importantes pour votre entreprise. Les bénéficiaires du défunt peuvent demander une indemnisation financière jusqu’à concurrence de trois fois le plafond annuel de la sécurité sociale. Ces plafonds sont également soumis à des contributions.

Pour les cadres, pouvons-nous prendre d’autres assurances que la garantie de décès ?

La garantie de décès est obligatoire pour les responsables de la gestion. Toutefois, l’employeur ne peut s’y limiter et obtenir des garanties couvrant les risques liés à l’invalidité ou à l’incapacité temporaire de travail.

En outre, la garantie de décès peut être renforcée par des garanties supplémentaires couvrant les frais funéraires ou prévoyant le versement d’une pension aux enfants jusqu’à la fin de leurs études.

Les prestations offertes par les organismes de sécurité sociale sont nombreuses. Ils s’adaptent au profil de vos collaborateurs ainsi qu’à la taille de votre entreprise.

Quels sont les points forts de la pension collective ?

Les contrats collectifs de retraite sont toujours moins chers que les contrats individuels. Les employeurs qui assurent la protection sociale des travailleurs créent ainsi un climat de confiance au sein de leur entreprise.

En outre, les cotisations patronales bénéficient d’exonérations fiscales et sociales. Sous certaines conditions, vous avez toujours la possibilité de les déduire de votre bénéfice imposable.

Les courtiers Pyramis Social Protection trouvent des solutions pour vous aider à bien protéger vos employés. Lorsque vous les contactez, vous recevez un devis sur le délai suivant.