Comprendre le calcul de la trésorerie pour une entreprise

La santé financière d’une entreprise repose en grande partie sur sa capacité à générer et maintenir une trésorerie solide. La trésorerie, qui représente l’argent disponible pour financer les activités et les investissements, est un indicateur clé de la viabilité d’une entreprise. Il faut penser à bien maîtriser le calcul de la trésorerie afin d’assurer la pérennité de son organisation. Cette compétence permet aussi d’identifier les éventuels problèmes financiers à venir et de prendre des décisions stratégiques éclairées pour optimiser les flux de trésorerie et soutenir la croissance de l’entreprise.

La trésorerie clé de voûte de la réussite d’une entreprise

L’importance de la trésorerie pour une entreprise ne peut être sous-estimée. Effectivement, sans liquidités suffisantes, les entreprises peuvent avoir du mal à honorer leurs dettes ou même à payer leurs employés et fournisseurs en temps voulu. Une trésorerie solide permet aux entreprises d’envisager sereinement des investissements importants pour se développer.

A lire en complément : Pourquoi créer une société offshore en Andorre en 2021 ?

Le calcul de la trésorerie est un exercice complexe qui nécessite une bonne connaissance des différents éléments qui entrent en jeu. Pensez à bien prendre en compte les flux entrants et sortants d’argent sur une période donnée. Les sources principales d’encaissement incluent notamment les ventes réalisées auprès des clients ainsi que les emprunts bancaires éventuels tandis que les dépenses comprennent entre autres le paiement des factures fournisseurs et salaires.

Pour anticiper l’évolution future de sa trésorerie, différentes méthodes sont envisageables comme l’utilisation de tableaux prévisionnels ou encore la mise en place d’un budget détaillé avec suivi régulier. Il est indispensable de prendre en compte toutes les variables pouvant influencer cette dernière.

A découvrir également : Comment récolter des fonds pour une cause ?

Pour optimiser sa trésorerie, plusieurs actions peuvent être mises en place telles que la négociation avec ses fournisseurs des délais supplémentaires pour le paiement ou encore l’amélioration du processus interne lié à la facturation clientèle et gestion comptable afin d’accélérer leur règlement, par exemple.

Comment calcule-t-on la trésorerie

Il faut surveiller attentivement les stocks, qui peuvent représenter une part significative des dépenses d’une entreprise. Un stock trop important peut engendrer des coûts de stockage et d’assurance, tandis qu’un stock insuffisant peut nuire à la satisfaction clientèle et entraîner des retards dans la production.

Il faut faire face à ces situations sans avoir à emprunter rapidement auprès du marché.

Pour les fêtes de fin d’année, elle devra être capable d’avoir suffisamment de liquidités disponibles pour honorer ses commandes pendant cette période déterminante.

Le calcul de la trésorerie est un élément clé pour toute entreprise souhaitant assurer sa pérennité sur le long terme. En ayant une bonne maîtrise des flux entrants et sortants, ainsi qu’une gestion rigoureuse du processus interne liée à la facturation ou encore aux stocks notamment, les entreprises sont capables non seulement d’honorer leurs dettes, mais aussi de se développer plus sereinement en envisageant plus aisément divers investissements nécessaires au développement futur.

Prévoir la trésorerie : les techniques à connaître

Pour anticiper les besoins futurs en trésorerie, il existe plusieurs méthodes de prévision. La méthode des ventilateurs consiste à observer les flux passés et à établir une moyenne pour chaque poste de dépense ou de recette. Cette méthode peut être utile pour avoir une idée générale, mais elle n’est pas précise car elle ne prend pas en compte les éventuels changements dans l’entreprise.

La méthode du budget est plus rigoureuse : elle permet d’établir un plan global des entrées et sorties d’argent pour l’exercice à venir. Elle nécessite cependant une très bonne connaissance des activités futures de l’entreprise ainsi que des événements externes qui peuvent impacter son activité, tels que la fluctuation des taux de change ou encore le contexte économique général.

La méthode du suivi mensuel permet de suivre au plus près la réalité financière de l’entreprise. Elle consiste à comparer régulièrement les prévisions budgétaires avec les résultats réels du mois écoulé afin d’enrichir constamment sa stratégie future sur cette analyse structurée.

Les entreprises doivent donc utiliser ces outils conjointement et savoir combiner ces différentes méthodes afin d’avoir une vision globale et fiable sur ses perspectives selon différents scénarios possibles.

Comment améliorer la trésorerie de votre entreprise

Une fois que l’entreprise a une vision précise de sa situation financière, elle doit mettre en place des actions pour optimiser sa trésorerie. La première action consiste à réduire les délais de paiement, c’est-à-dire le temps entre la réception d’une facture et son règlement. Pour cela, pensez à bien gérer l’activité en cas de matières premières ou produits finis indisponibles sur site. Pensez à bien ajuster au mieux vos achats tout en évitant toute rupture qui serait pénalisante pour votre clientèle.

La troisième action est celle visant à augmenter rapidement son chiffre d’affaires par rapport aux dépenses engagées (marge). Cette méthode permettra non seulement d’améliorer la profitabilité et facilitera également l’accès au crédit bancaire si nécessaire. Étudier scrupuleusement chacun des postes vous aidera grandement dans cette tâche : marge brute, coefficient multiplicateur…

Pensez à bien ne pas oublier qu’il existe toujours des solutions alternatives comme « vendre » certains actifs immobiliers facilement négociables en cas de difficulté. Les entreprises peuvent aussi utiliser des solutions de financement adaptées à leur situation, telles que l’affacturage ou encore le crédit-bail.

La trésorerie est vitale pour une entreprise. Pour optimiser sa trésorerie et éviter les situations difficiles, il faut savoir anticiper tout en restant rigoureux dans ses actions : réduire les délais de paiement, gérer correctement son stock ainsi que booster sa marge bénéficiaire, mais aussi trouver des alternatives pertinentes afin d’assurer la viabilité financière sur le long terme.

à voir