Comprendre les obligations boursières

 

L e vocabulaire boursier n’est pas toujours évident. La plupart des investisseurs sont familiers avec le marché des actions,mais il peut être plus difficile d’avoir une vision précise de l’autre option d’achat : les obligations. Faisons le point !

A lire également : Comment ça marche spéculer à la baisse ?

Qu’est-ce qu’une obligation ?

En souscrivant une obligation vous prêtez de l’argent en échange d’une rémunération connue dès le départ. L’emprunteur peut être un État, une collectivité publique ou locale ou encore une entreprise nationale ou privée. L’emprunteur est plus connu sous le nom d’émetteur, autrement dit celui qui émet l’emprunt. L’obligation peut être vue, au même titre que les actions, comme un placement financier.

Le fonctionnement des obligations

Les obligations, qui peuvent être perçues comme des dettes, a les trois grandes caractéristiques suivantes :

A découvrir également : Comment former le commerce ?

  • Le nominal : le nominal correspond au montant emprunté par un titre.
  • Le coupon : le coupon est le montant versé par l’émetteur de l’obligation à son propriétaire. Les versements peuvent être réguliers ou bien intervenir à la fin de l’échéance.
  • La date d’échéance : la date d’échéance correspond à la date à laquelle le nominal doit être remboursé par l’émetteur de l’obligation.

La date d’échéance d’une obligation peut dépasser les 20 ou 30 ans si l’émetteur est un État par exemple, mais généralement elle ne dépasse pas quelques années.

Le marché primaire et le marché secondaire

Le marché primaire, aussi appelé marché des émissions, est un lieu où les obligations (ou les actions) fraîchement créées par des sociétés en quête de fonds sont proposées pour la première fois et sans intermédiaire à la vente aux investisseurs.

Il n’est pas obligatoire de conserver une obligation jusqu’à son terme. Celle-ci peut être revendue à un autre investisseur : c’est le marché secondaire.

Les différents types d’obligations

Les obligations d’États

Il est possible d’acheter des obligations émises par un État ou par une entité publique de type région, Banque Européenne d’Investissement, etc. Il est possible de souscrire aux OAT (Obligations Assimilables du Trésor), c’est-à-dire les obligations d’États, très régulièrement, même si les particuliers sont très rares sur ce marché. On peut se renseigner sur les émissions réalisées par l’État sur le site de l’Agence France Trésor. Les obligations d’États des pays occidentaux sont considérés sans risque. Pour cette raison, leur rendement est très faible, voire négatif.

Les obligations d’entreprises

Il est également possible d’acheter des obligations d’un émetteur privé, c’est-à-dire d’une grande société internationale ou d’une entreprise de bonne taille capable d’aller sur les marchés financiers. La très grande majorité des grandes entreprises cotées en Bourse émettent des obligations, comme LMVH, Renault, Total, etc.

Avantages et inconvénients

Il y a plusieurs avantages à inclure les obligations dans votre portefeuille boursier.

  • La réduction de la volatilité de votre portefeuille. En effet, les obligations sont bien moins volatiles que les actions. Cela s’explique par le fait que le revenu d’une obligation (le coupon) est connu à l’avance, alors que le revenu d’une action (le dividende) est incertain.
  • La diversification : souvent, lorsque le prix des actions baisse, les obligations s’apprécient. De cette façon, votre portefeuille traversera mieux les krachs boursiers.
  • Il existe plusieurs moyens pour investir dans les obligations. Il est possibled’investir en direct, mais aussi par le biais d’OPCVM ou d’ETF.

Malheureusement, les obligations ne viennent pas sans inconvénients.

  • La performance : la performance des obligations est plus faible que celle des actions.
  • Le risque de taux : le risque de taux est lié à l’évolution des taux d’intérêt de marché suite à l’émission d’une obligation. Si le taux de marché devient supérieur à celui de l’obligation que vous avez achetée, cela va dévaluer votre obligation. Ce risque est aussi lié à la durée de vie d’une obligation. Plus elle sera longue, plus les fluctuations du taux du marché seront multiples et le risque de baisse de l’obligation élevé.

Les obligations sont souvent présentes dans les stratégies d’investissement diversifiées, comme les portefeuilles ETF du site Market-Signalsafin d’en limiter les risques.

à voir