Financement à court terme en entreprise : les options les plus intéressantes et leurs inconvénients !

Les entreprises peuvent avoir des besoins de financement à court terme à divers moments. Le choix de l’option de financement à court terme est donc crucial pour les aider à répondre aux besoins de liquidité immédiats tout en évitant les pièges potentiels qui peuvent entraîner des coûts élevés. Ici, nous allons explorer cinq options différentes de financement à court terme ainsi que leurs inconvénients.

Le factoring

Aussi appelé affacturage, le factoring est une solution de financement à court terme populaire qui offre une possibilité de convertir les factures en espèces. Le principe de l’affacturage est simple : les entreprises échangent leurs factures impayées contre un pourcentage de la valeur totale de leurs factures auprès d’un tiers afin de bénéficier d’une avance de trésorerie instantanée.

Lire également : Simulation de portage salarial : utilisez Excel pour maximiser vos revenus

Les frais associés aux services du factor sont souvent élevés et plus importants que pour les autres options de financement. De plus, les tiers peuvent interférer dans le processus de relation client, ce qui peut créer des problèmes pour l’entreprise.

Les prêts à court terme

Les prêts à court terme sont généralement offerts par des banques et des sociétés de crédit-bail. Ils sont habituellement utilisés pour couvrir des besoins urgents en liquidité. Les remboursements ont souvent des échéances courtes et la plupart du temps, ils ont une durée allant de 3 à 12 mois.

A lire en complément : Qui paie les charges dans une location ?

Cependant, les prêts à court terme ont des taux d’intérêt plus élevés que les prêts à long terme. Et en raison de la courte période de remboursement, les paiements mensuels peuvent être plus élevés que pour des prêts à plus long terme.

L’avance de trésorerie

Les avances de trésorerie sont fréquemment utilisées pour faire face à des besoins urgents en liquidité. Les entreprises peuvent bénéficier d’une avance de trésorerie sur les factures impayées qui leur sont dues. Un avantage majeur de cette option est que l’entreprise évite d’être à court de fonds, ce qui leur permet de continuer à fonctionner normalement.

Toutefois, une limite de crédit doit être établie avec la banque, et le processus d’approbation peut être assez long. Surtout, comme pour tout emprunt, il y aura des frais et des intérêts associés à l’avance de trésorerie qui ajoutent au coût total.

Lignes de crédit rotatives

Les lignes de crédit rotatives sont similaires aux cartes de crédit. En effet, les entreprises paient des intérêts sur l’argent emprunté et peuvent emprunter différentes quantités en fonction de leurs besoins. Les remboursements peuvent être effectués à des rythmes différents selon la capacité de l’entreprise.

Le seul bémol est que les lignes de crédit rotatives peuvent s’avérer coûteuses sur le long terme, avec des taux d’intérêt élevés et des frais de service supplémentaires qui peuvent rapidement augmenter. Les entreprises peuvent également se retrouver surchargées en raison des coûts de remboursement supplémentaires.

Découverts bancaires

Les découverts bancaires permettent aux entreprises de puiser dans des fonds empruntés sur leur compte. C’est une solution qui permet aux entreprises de faire face à des besoins de financement urgent, mais cela vient avec une obligation de remboursement rapide. Cela peut être adapté aux situations où les besoins de liquidité ne sont que temporaires.

Cependant, les frais associés aux découverts bancaires sont souvent élevés et leur utilisation à long terme peut rapidement engendrer des coûts importants. C’est une solution adaptée aux besoins financiers ponctuels, mais il n’est pas recommandé de l’utiliser régulièrement au risque d’endommager la santé financière de l’entreprise.

à voir