Plusieurs cotisations sont prélevées sur la rémunération brute afin de couvrir divers risques, dont celui de la vieillesse. Il est donc particulièrement important de calculer correctement chacune de ces cotisations, tant pour votre employeur que pour la part salariale.

A voir aussi : Quel travail pour les plus de 60 ans ?

Étant donné que les frais de cotisation sont mis à jour régulièrement, vous devez suivre ces changements et vérifier leur inclusion dans le logiciel de paie.

Découvrez avec We Paye comment les cotisations de retraite calculent le travail, afin que vous puissiez déduire le bon montant du salaire de vos employés en 2021.

A découvrir également : Où faire la demande de l'ASPA ?

Quelle est la différence entre la retraite de base et la retraite complémentaire ?

Tout d’abord, rappelons-nous que la retraite obligatoire se compose de deux composantes :

  • Pension de base, dont lescotisations sont versées à la caisse de pension dont dépend l’employé. Pour les personnes du secteur privé couvertes par le régime général, il s’agit généralement de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Ces cotisations sont converties en trimestres d’assurance retraite
  • Pension complémentaire, dont les cotisations sont versées à la caisse de pension complémentaire. Les travailleurs du secteur privé sont, en principe, couverts par Agirc-Arrco, bien qu’il y ait des cas particuliers. Les cotisations sont converties en points de retraite , accumulées dans un compte au début de la carrière.

En d’autres termes, la réforme des retraites, suspendue en raison de la crise sanitaire, est susceptible d’entraîner des changements majeurs, qui sont encore incertains à ce stade.

Quelle est la base des cotisations pour les retraites ?

La base des contributions correspond aux éléments de rémunération suivants :

  • Salaires
  • Prix
  • Quitter avec paiement
  • Indemnités compensatoires pour congés payés, compte de gain de temps ou RTT
  • Avantages en nature
  • Déroulement
  • Subventions pour résiliation de contrat, non-concurrence ou liées à la résiliation du contrat de travail (pour les montants soumis à cotisations).

Pour la retraite de base, deux bases de calcul sont prises. Un premier taux est appliqué à la rémunération intégrale, puis un second seulement sur la rémunération limitée au plafond de la sécurité sociale (SPE).

Pour la pension complémentaire , la base est divisée en deux tranches qui dépendent du SSP. Ils sont donc mis à jour avec chaque développement de PSE, ce que 2021 :

  • Band 1 : jusqu’à 1 fois le PSS, soit entre 0€ et 3.428€ par mois, ou entre 0€ et 41 136€ par an
  • Band 2 : entre 1 et 8 fois le PSS, soit entre 3,428€ et 27 424€ par mois, soit entre 41 36€ et 329.088€ par an.

Quels sont les taux de cotisation à la retraite pour 2021 ?

Les cotisations de retraite sont déduites directement du salaire brut. À moins d’une convention collective spécifique, ils sont divisés en deux parties :

  • Part patronale (60 %)
  • La part salariale (40%)

Pour les cotisations de base, les taux fixés par la CNAV en 2021 sont les suivants :

  • De la rémunération totale : 1,90 % pour la participation de l’employeur et 0,40 % pour les salaires
  • Dans la limite PSS : 8,55 % pour la participation de l’employeur et 6,90 % pour la part salariale.

En ce qui concerne les contributions les pensions complémentaires, les taux fixés par Argirc-Arrco sont les suivants :

  • Bande 1 : 4,72 % pour la part des employeurs et 3,15 % pour les salaires
  • Bande 2 : 12,95 % pour la participation de l’employeur et 8,64 % pour la part salariale.

Note : Les taux de cotisation pour 2021 n’ont pas été modifiés à partir de 2020.

Autres cotisations de retraite à savoir

Il convient de noter que les organismes de pension complémentaire facturent d’autres cotisations et cotisations sur le salaire brut.

La cotisation à l’équilibre général (GC) sert notamment à compenser les dépenses résultant des pensions avant l’âge de 67 ans. Les frais sont les suivants :

  • CEG dans la tranche 1 : 1,29 % pour la part de l’employeur et 0,86 % pour la part salariale
  • CEG dans la tranche 2 : 1,62 % pour la part de l’employeur et 1,08 % pour la part salariale.

Le CEG s’applique à tous les employés. D’autre part, la contribution du solde technique (CET , qui ne doit pas être confondue avec la cotisation temporaire précédente) ne s’applique qu’aux personnes dont le salaire dépasse le PSS. La CEA est prélevée sur les deux tranches à hauteur de 0,21 % pour la part de l’employeur et de 0,14 % pour la part salariale.

Enfin, une contribution de l’APEC (Association pour l’emploi des cadres) n’existe que pour les hauts fonctionnaires. Son taux est de 0,036 % pour la participation de l’employeur et de 0,024 % pour l’acompte salarial.

Vous envisagez d’externaliser la gestion de votre paie, avez-vous des questions ? Nos équipes vous écoutent !