Parce que choisir c’est abandonner, il est souvent cornélienne de se positionner sur un produit d’épargne surtout quand on ne connaît que les contours de celui-ci. L’inconnu est toujours effrayant, parce que nous devons avoir négatif à priori.

Facilement, l’assurance vie est l’investissement préféré des Français, et elle devrait gagner un soutien systématique de la part des épargnants. Mais cela ne devrait pas être le cas. Enfin dans votre situation, Assurance vie ou PEA quoi choisir ? Il n’est pas facile de réorganiser vos économies.

A découvrir également : Comment les banques fonctionnent-elles ?

Assurance-vie et PEA, le choix du retour sur investissement

Quand vous en avez l’occasion, pourquoi choisir entre ces deux produits d’épargne qui répondent à deux objectifs très différents ? Tant que vous avez plus de 50 000€ d’économies, vous ne devriez même pas vous poser la question. L’ assurance-vie et un régime d’épargne-actions (PEA ) vous offriront beaucoup de services.

Assurance vie, l’assurance vie Swiss Savings Knife

Life est un produit d’épargne qui va partout, ce qui en fait l’un des meilleurs investissements financiers. Il a beaucoup d’utilitaires qui s’adapteront à votre situation au fil des ans.

A lire en complément : Professionnels, nos conseils pour choisir votre banque en ligne

Pour chaque profil d’investisseur sa solution

Il est d’abord et avant tout capable de s’adapter à tous les profils d’investisseur d’actifs. Cela va d’un investissement de capital à 100 % garanti par le fonds de l’euro, à les investissements les plus offensants disponibles par le biais des unités de compte, à l’IPC de rendement. Oui, vous pouvez investir dans l’immobilier par le biais d’un contrat d’assurance-vie, en évitant l’imposition sur le revenu de la propriété.

Et en cerise sur le gâteau, vous pouvez décider de changer vos placements dans la police d’assurance-vie à tout moment.

Liquidité inégalée

Les investisseurs apprécient également particulièrement la liquidité de ce produit d’épargne. Comme un livret, il est possible de payer de l’argent en une ou plusieurs fois, qu’il s’agisse de paiements ponctuels (paiements gratuits) ou sur une base régulière et automatique (paiements planifiés). Il en va de même pour la récupération de vos économies. Les retraits peuvent être effectués à temps ou sur une base planifiée. Et contrairement aux idées populaires, vous n’avez pas à attendre 8 ans pour récupérer votre argent !

Sécurité en cas de faillite

Pour les plus effrayants d’entre nous, il est possible d’investir dans l’assurance-vie luxembourgeoise pour profiter du super privilège accordé par la Grand-Duché. Les OPCVM et les PCF sélectionnés par l’assuré sont détenus auprès d’un dépositaire externe. En cas de faillite de l’assureur, cela permet à l’assureur de ne pas subir de perte en capital et de récupérer 100% de l’épargne accumulée. Sinon, vous devrez compter sur le fonds de garantie d’assurance, à ne pas confondre avec le fonds de garantie bancaire.

Un système fiscal avantageux, dans le cas de l’

assurance vie a une taxe spéciale. Après 8 ans, il y a un abattement fiscal annuel (4200 euros pour une personne seule ou 9200 euros pour un couple) sur les remboursements. Cela en fait un produit très approprié pour mettre en place un revenu supplémentaire.

… Mais aussi en cas de mort comme outil majeur dans le contexte de la transmission. En

cas de décès, les droits de succession sont calculés en fonction de la relation entre le défunt et le défunt. Cela peut atteindre 60% pour les personnes sans lien de apparenté. Pour rappel, le partenaire est logé à cette enseigne !

Assurance vie avec son principe d’exception échappe à cette règle. L’imposition de l’assurance-vie en cas de décès permet de bénéficier de déductions importantes (jusqu’à 152 500 euros par bénéficiaire pour les paiements effectués avant l’âge de 70 ans). Cela en fait la meilleure transmission d’outils, surtout dans le contexte de la famille de rebelles !

Améliorez votre rentabilité tout en réduisant la fiscalité avec le PEA

En termes d’imposition sur les investissements financiers, vous ne serez pas en mesure de trouver plus avantageux que le PEA. Contrairement au compte de titres, les ventes et les distributions de dividendes dans le cadre du régime ne génèrent aucun gain en capital à payer. Seuls les mouvements hors du plan sont taxés.

Après 5 ans, la PEA est totalement exonérée de l’impôt sur le revenu, quel que soit le montant de l’impôt sur le revenu. Seuls les prélèvements sociaux sont exigibles. Une rente viagère découlant du régime bénéficie des mêmes avantages fiscaux.

Et si vous êtes un non-résident fiscal français, vous bénéficiez d’une exonération totale des impôts sociaux. Oui, il est maintenant possible de conserver votre PEA lorsque vous quittez la France.

Par conséquent, PEA ou l’assurance vie que choisir ?

Si vous étiez supposé seulement avoir un placement d’épargne à long terme, nous ne pouvons que vous conseiller d’aller à l’assurance-vie. Il vous permettra de vous adapter à vos besoins quelle que soit la période de votre vie et même au-delà.

Pour les épargnants assidus, il est important de diversifier votre épargne sur plusieurs types de placements. Et pour le moment, le PEA reste un outil de choix pour la diversification. Le seul problème à résoudre pour en tirer pleinement parti, c’est de mettre en place une gestion financière efficace et adaptée.

Mais si vous avez l’option, nous ne pouvons que vous conseiller de posséder ces deux produits au sein de vos actifs financiers, à côté des livres d’épargne, du régime d’épargne logement, du contrat d’assurance Madelin, du régime d’épargne-retraite, des comptes de titres et de la capitalisation.

Avertissements : Le les informations contenues dans nos articles et guides sont de nature générique. Ils ne prennent pas en compte votre situation personnelle. Par conséquent, elles ne peuvent en aucune façon constituer des recommandations personnalisées pour l’exécution d’opérations impliquant l’achat ou la vente d’instruments financiers ou être traitées comme des conseils en investissement financier. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies, sans aucun recours contre les éditeurs du site legira.fr. En aucun cas legira.fr et ses auteurs ne peuvent être tenus responsables en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement.