Les étapes pour devenir entrepreneur

Les étapes pour devenir entrepreneur

Après avoir travaillé comme salarié depuis plusieurs années, vous envisagez de créer votre propre entreprise maintenant ? Cela est bien possible. Cependant, vous ne savez pas comment vous y prendre pour parvenir à cette finalité, ou tout simplement vos efforts antérieurs se sont tous soldés par des échecs.

Devenir entrepreneur repose sur pas mal de démarches que vous allez découvrir dans cet article. Ne désespérez pas, il est toujours possible de réussir une carrière d’entrepreneur lorsqu’on suit quelques étapes indispensables. Découvrez-les.

Lire également : Market Bot : que faut-il savoir ?

Devenir entrepreneur : que savoir ?

Pour devenir entrepreneur, on n’improvise pas, on planifie ! Pour cela, il faut suivre plusieurs procédures depuis l’établissement d’une ligne de conduite jusqu’au gain des premiers revenu en passant par les démarches légales de création d’entreprises. Dès lors, comment devenir entrepreneur?

Comment monter un projet d’entreprise ?

Pour monter un projet, il faut suivre trois étapes. La première est l’étude du marché, la deuxième est l’établissement d’un plan de business et la dernière étape est l’établissement d’un plan financier.

A découvrir également : Comment savoir si je suis micro entrepreneur ?

Étudier le marché

L’étude de marché reste la première et la plus importante des étapes à suivre pour établir un véritable projet d’entreprise. En effet c’est à travers cette étude que vous allez sonder les exigences du marché et déterminer s’il y a une demande autour du bien ou du service que vous souhaitez proposer dès que vous avez constitué votre entreprise. Si à terme de l’analyse, vous concluez que votre offre n’est pas l’un des plus recherchés dans le moment, il faudra vous conformer aux exigences du marché pour monter votre projet.

En d’autres termes, ne soyez pas figé sur ce que vous pourriez proposer, mais chercher à savoir ce que veut votre future clientèle. Une fois que vous statuez sur cela et que vous déterminez le bien ou le service idéal pour rentabiliser votre investissement dans l’entreprise, vous pouvez apprendre grâce à l’analyse de l’offre et de la demande sur le marché, le tarif que vous appliquerez.

Si vous remarquez une forte demande dans un secteur où l’offre est très limitée, pensez à vous faire former dans ce secteur, si vous n’y avez aucune expérience.

Enfin, l’analyse vous permettra également d’identifier vos éventuels concurrents, de comprendre leur mode de fonctionnement pour établir votre stratégie d’entrepreneuriat.

Établir un business plan

Une fois que vous avez étudié le marché et déterminé votre principal secteur d’activité, ne vous jetez pas à l’eau tout de suite. Pensez d’abord à mettre en place votre stratégie commerciale en établissant un business plan. Ne soyez surtout pas pressé lors de la production de ce document, car il déterminera la ligne de conduite de votre entreprise. Prenez donc le temps qu’il faut et analysez chaque détail, depuis le mode de fonctionnement de la concurrence jusqu’à celui de la clientèle.

C’est le moment d’évaluer vos compétences et les moyens dont vous disposez pour atteindre des objectifs à court, moyen et à long terme. C’est aussi l’occasion de réfléchir à tout ce qui peut vous aider à rentabiliser votre entreprise. Enfin, pensez aux menaces et aux imprévus qui peuvent arriver. Ce serait une grosse erreur de votre part de considérer que votre plan peut marcher à la perfection.

En pratique, des facteurs externes peuvent perturber toutes vos prévisions, et cela pourrait conduire votre entreprise à peine créée vers la ruine. Néanmoins, tout cela peut être évité si vous prenez le temps d’analyser tous les facteurs de risques qu’il existe dans le secteur d’activité choisi et qu’en conséquence vous prévoyez des mesures à adopter pour chacun d’eux.
Le business plan vous permettra de déterminer le budget qu’il vous faudra pour développer votre entreprise et les moyens par lesquelles vous pouvez obtenir du financement si vous commencez à zéro, ou si votre apport personnel ne peut couvrir le budget établi.

Établir un plan financier

C’est la dernière étape, dans le processus de conception d’un projet d’entreprise. Sans contredit, vous aurez besoin d’argent pour lancer votre entreprise. Entre les démarches à suivre pour obtenir le statut d’entreprise et l’acquisition des matériels qu’il vous faudra pour lancer son activité, vous auriez à effectuer plusieurs dépenses. Et il faut noter que ce n’est pas à partir du moment où l’entreprise est mise en place qu’elle vous procurera des bénéfices.

Cela peut intervenir au bout de plusieurs mois. Dans la foulée, il vous faudra bien de l’argent pour que l’entreprise soit viable. La recherche de financement sera donc privilégiée. L’établissement d’un plan financier vous permet donc de faire des prévisions en matière de finance et de lever des fonds en :

  • Puisant dans vos ressources personnelles ;
  • Sollicitant les aides de vos parents et amis ;
  • Empruntant de l’argent à la banque ;

Par ailleurs vous pourriez bénéficier des aides de l’État pour lancer votre entreprise. Tout cela doit être pris en compte dans votre plan financier.

Quel statut juridique choisir ?

Une fois le projet monté, vient ensuite la phase de création d’entreprises proprement dite. Ici vous allez déterminer la structure de votre entreprise et sa forme juridique.

Si vous souhaitez lancer votre entreprise en solo, voici les formes juridiques qu’il faudra adopter :

  • Entreprise Individuel à responsabilité (EIRL): Pour devenir autoentrepreneur et travailler comme freelance auprès d’autres entreprises. À titre illustratif, c’est la forme juridique la plus utilisée par les livreurs Uber Eats ;
  • Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) et Société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).

étapes pour devenir entrepreneur

Dès lors que vous vous associiez à d’autres personnes, le statut juridique de votre entreprise qui était une EURL ou un SASU, passera automatiquement et respectivement en Société à responsabilité limitée (SARL) ou Société par actions simplifiée (SAS).

En outre il est recommandé de limiter les responsabilités de son entreprise, pour protéger ses biens personnels. En effet, si vous avez des responsabilités illimitées sur votre entreprise, ce dernier ne sera pas distingué de votre propre personne. Par conséquent, l’entreprise n’a pas de patrimoine qui lui est propre. De ce fait, il vous reviendra constamment de payer les dettes de votre entreprise, le cas échéant. Et cela peut s’étendre jusqu’à la saisine de vos biens personnels.

Or en choisissant de limiter votre responsabilité sur l’entreprise, vous protégez votre patrimoine personnel. Plusieurs autres avantages sont également liés au choix de cette forme juridique. Tel que l’optimisation de vos charges sociales pour assurer votre sécurité et celle de votre société. Aussi, le capital minimal exigé pour les Sociétés à responsabilité limitée est de 1 €. Ce qui est négligeable devant le capital minimal exigé pour une société anonyme (SA).

Quels sont les avantages de devenir entrepreneur ?

Devenir entrepreneur procure plusieurs avantages. Si dans la majorité des cas, le début parait difficile, la suite ne demeure pas la même. En choisissant de devenir entrepreneur, vous prenez certes un risque, mais lorsque vous réussissez, vous n’obéissez à aucun autre patron que votre clientèle. En revanche, vous créez de l’emploi et vous aidez les autres ce faisant. Aussi, en tant qu’entrepreneur, vous allez innover de nouvelles choses et participer au développement de votre ville, votre région ou votre pays. En bref, l’entrepreneuriat est un choix calculé qui paye lorsque toutes les étapes inhérentes à la mise en place de projet sont respectées.

Dépôt de compte : Que savoir ?

Le dépôt de compte est une procédure qu’une entreprise doit réaliser chaque année auprès du greffe du tribunal de commerce.

Procédure d’approbation de compte

Avant la fin du semestre qui suit la clôture de l’exercice, le gérant d’une entreprise doit convoquer l’assemblée générale pour statuer sur les comptes annuels de l’entreprise.

Pour ce faire, le gérant doit :

  • Réunir les associés et présenter l’état des comptes annuels de l’entreprise ainsi que le rapport de gestion. Cela permettra aux associés de déterminer si des progrès ont été enregistrés ou si c’est le contraire qui s’est produit.
  • Rédiger le procès-verbal qui atteste le déroulement de la séance et qui contient toutes les décisions qui s’y sont prises.

Entre autres décisions prises aux cours de la séance, on peut citer :

  • La détermination de la rémunération de la direction
  • L’approbation des comptes

Dès lors que les comptes sont approuvés, il est important d’effectuer leur dépôt auprès du greffe du tribunal de commerce.

Documents pour dépôt de compte

Comme susévoqués, les comptes sont déposés auprès du greffe du tribunal de commerce. Pour cela les éléments suivants seront requis :

  • les comptes sociaux annuels produits par le comptable de l’entreprise et approuvé par ses auditeurs ;
  • Le procès-verbal qui constitue le justificatif qui atteste que l’Assemblée générale s’est tenue et qu’elle a approuvé les comptes de la société ;
  • Le rapport de gestion ;
  • Le rapport produit par le commissaire aux comptes (CAC) (s’il fait partie du personnel de l’entreprise)

Pour ce qui est du tarif appliqué pour le dépôt des comptes, il varie selon la forme juridique de votre entreprise.

Délai pour dépôt de compte

Il y a une deadline au dépôt des comptes annuels. À partir de la date à laquelle les comptes annuels sont clôturés par le comptable de l’entreprise (généralement le 31 décembre), il faut un semestre entier aux gérants de l’entreprise pour qu’il convoque l’Assemblée générale et soumette les comptes à son approbation. À partir du moment où les comptes sont approuvés, l’entreprise dispose de 30 jours pour déposer les comptes annuels au greffe du tribunal de commerce. En revanche si le dépôt doit se faire en ligne l’entreprise dispose de 60 jours après l’approbation des comptes pour effectuer le dépôt.

En termes d’illustration, pour les comptes clôturés à la date du 31 décembre 2021, l’entreprise dispose jusqu’au 31 juillet pour effectuer le dépôt de ses comptes auprès du greffe du tribunal de commerce, et jusqu’au 31 août pour le faire en ligne.

à voir