Qu’est-ce qu’un crédit de trésorerie ?

Le crédit de trésorerie est une solution qui permet de combler les difficultés de trésorerie d’une entreprise. On distingue par ailleurs plusieurs formes de crédits de trésorerie afin que l’entreprise puisse trouver la solution qui correspond le mieux à son besoin. Alors en quoi consiste cette solution ? Dans quel cas de figure peut-elle être mise en œuvre ?

Le crédit de trésorerie, c’est quoi ?

Le crédit de trésorerie est une solution à laquelle une entreprise peut faire appel lorsqu’elle fait face à un besoin de trésorerie de manière urgente. Il s’agit donc d’un crédit à court terme qui peut être accordé par une banque ou un organisme de prêt. Le plus souvent, c’est un besoin urgent qui est à combler, comme par exemple lorsque son besoin en fonds de roulement est supérieur à ce dont l’entreprise dispose comme fonds.

A lire aussi : Qu’est-ce qu’une offre de prêt immobilier ?

Pour répondre à la demande et mettre en œuvre des solutions adéquates, les entreprises peuvent choisir entre plusieurs solutions qui sont : la facilité de caisse, le découvert autorisé, le revenue based financing, le crédit campagne ou l’affacturage.

La facilité de caisse

On considère la facilité de caisse comme un crédit de trésorerie puisqu’elle permet d’honorer des paiements malgré une situation débitrice. Pour en bénéficier, on fait donc appel à sa banque, mais il faut aussi entretenir une relation de confiance avec cette dernière et avoir des comptes sains. Par ailleurs, seules les dépenses indispensables au fonctionnement de l’entreprise peuvent faire l’objet d’une facilité de caisse. Les agios qui devront être pris en charge par l’entreprise seront par ailleurs élevés.

A voir aussi : Pourquoi les Français sont-ils si dépendants du crédit à la consommation ?

Le découvert autorisé

Le découvert autorisé ressemble beaucoup à la solution précédente. La seule différence est que la facilité de caisse résulte d’un accord parfois simplement verbal et ponctuel alors que le découvert autorisé fait l’objet d’un contrat. Il est donc recommandé à une entreprise de négocier un découvert autorisé avec des agios pas trop importants dès la création du compte pour pouvoir faire face à ce type de cas de figure. Le montant doit aussi être défini et peut être négocié.

Le revenue based financing

Le revenue based financing est une solution d’emprunt qui permet de se baser sur les revenus futurs de l’entreprise. Une entreprise qui vend des forfaits par exemple peut anticiper parfois plusieurs mois à l’avance le montant de ses revenus. Ce format de crédit permet donc d’obtenir un financement de manière très rapide et sans forcément avoir besoin d’apporter des garanties. Il permet d’obtenir un crédit de trésorerie en se basant donc sur la pérennité de l’entreprise.

Le crédit campagne

Le crédit campagne n’est destiné qu’aux activités saisonnières. Il n’est accordé qu’aux entreprises stables dont le chiffre d’affaires est faible, voire inexistant, durant au moins sept mois de l’année. C’est par exemple le cas pour certaines entreprises du milieu agricole. Le financement est ajusté sur les prévisions de l’entreprise, ce qui rend le risque important pour la banque. Ce crédit de trésorerie peut donc être difficile d’accès.

L’affacturage

Enfin, l’affacturage peut aussi être considéré comme un crédit de trésorerie. Il s’agit d’un moyen d’obtenir une avance sur les factures de l’entreprise en attendant qu’elles soient payées par les clients. Le créancier prend donc peu de risque et cette solution permet d’améliorer le besoin en fonds de roulement de l’entreprise. Il s’agit cependant d’un service dont le coût peut être important.

à voir