Tout comprendre sur ce qu’est une SCPI

Pour bâtir un patrimoine sans prendre le risque d’investir dans des actifs volatils, de nombreuses personnes optent pour l’immobilier. Ce secteur offre de multiples possibilités, et surtout celle de faire des acquisitions à crédit. Un tel investissement peut ensuite être cédé, ou transmis aux héritiers s’il ne sert pas à réaliser une plus-value. Vous n’aurez que l’embarras du choix des supports proposés aujourd’hui, mais la SCPI présente de meilleures garanties. Pourquoi faire un placement immobilier de cette façon ?

À propos de la SCPI


Avant de vous intéresser au principe de cette forme d’investissement, il convient de comprendre sa définition. La Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) est un support grâce auquel un investissement collectif peut être réalisé. Il se base sur les ressources fournies par des particuliers, dans le but d’acheter et manager des biens immobiliers. Vous avez la possibilité d’investir avec SCPI Solution, des experts dans le domaine pour vous guider dans vos premiers pas.

A lire en complément : C'est quoi une surface pondérée ?

Elles ne jouissent pas d’une cotation en Bourse, comme c’est le cas lorsque vous détenez des actions. C’est la raison pour laquelle, les SCPI font partie des Organismes de Placements Collectifs (OPC). Quelle est la valeur minimale du capital social détenu par une SCPI ? D’un point de vue règlementaire, cette valeur est fixée à 760.000 €. Cette somme facilite les placements à réaliser, dans le but d’acheter des biens immobiliers locatifs et veiller à leur bonne gérance.

Les SCPI ont-elles la possibilité de commercialiser des biens immobiliers ? La réponse à cette question est négative. Ces structures n’ont pas non plus le droit de promouvoir des actifs qu’elles possèdent.

Lire également : Pourquoi investir dans une SCPI ISR ?

Principe de fonctionnement


Le fonctionnement des SCPI dépend en grande partie de la famille à laquelle elles appartiennent. D’un point de vue légal, elles se déclinent comme suit :

Les SCPI à capital fixe

Les épargnants ont la possibilité d’acheter des parts lorsque :

  • Le capital est émis ;
  • Le capital subit une extension.

Bien entendu, des règles spécifiques encadrent ces différents cas de figure. Par ailleurs, la hausse du capital entraine un investissement dans des biens immobiliers à hauteur de 75  %. Quelle est la finalité des parts présentes sur le marché secondaire ? Au regard de leur ancienneté, leur prix de cession ne doit pas être inférieur à celui des parts les plus récentes mises sur le marché.

Les SCPI à capital variable

Dans ce cas, les investisseurs peuvent se procurer des parts selon leurs préférences. Il revient alors à la SCPI de fixer leur coût. Elle se base sur les tendances du marché concernant le patrimoine détenu. Cette forme de SCPI représente un véritable atout, si vous vous retrouvez dans la position d’associé-vendeur. En effet, peu d’efforts sont à fournir pour trouver une personne qui reprendra des parts. Les opérations sont totalement gérées par la SCPI en fonction des besoins, et contre une rémunération.

Contrairement à ce que vous pourriez penser, les SCPI ne sont pas libres d’agir comme elles le souhaitent. Leurs différentes activités sont entièrement régulées par l’AMF. Les biens immobiliers commerciaux et résidentiels sont les deux grandes catégories d’actifs dont elles ont la gestion. Ainsi, ces entreprises ont la possibilité d’acheter :

  • Des biens immobiliers finis dans le but de les louer, et jouir des avantages réels les concernant ;
  • Des subdivisions de sociétés à prépondérance immobilière ne faisant pas le but d’une cotation.

Dans ce dernier cas, il est indispensable que leur objet social soit équivalent à celui de la SCPI. Les détenteurs de parts reçoivent ensuite un retour sur investissement, une fois que certains frais ont été retirés.

à voir