Encore désigné par prêt à la consommation, un prêt personnel renvoie à toute situation au cours de laquelle une tierce personne sollicite des fonds remboursables pour réaliser un projet. Pour l’obtenir, l’intéressé devra remplir certaines obligations légales mises en place par l’établissement de crédit. Toujours est-il qu’il vaut mieux comprendre les exigences liées à un prêt personnel avant de s’y lancer. Voici ce qu’il faut savoir.

Souscrire à un prêt personnel : les conditions légales

 Quel que soit le type de prêt ou l’organisme de crédit, certaines obligations légales sont incontournables pour obtenir un prêt. Après avoir reçu une demande, l’établissement de crédit doit s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur et, tout part de là. Pour un Prêt Personnel Mag par exemple, celui-ci ne doit pas être identifié au Fichier des Incidents de remboursement au Crédit des Particuliers (FICP) ou au fichier central de chèques (FCC). Il faut retenir que la vérification de la solvabilité se réitère conformément aux normes, lorsqu’il s’agit d’un crédit renouvelable. N’importe qui peut souscrire à un prêt personnel. Il suffit d’avoir l’âge requis et d’être de la nationalité du territoire.

A lire également : Qu’est-ce que le TAEG (Taux annuel effectif global) ?

Les modalités et critères financiers

En dehors des obligations légales, chaque organisme fixe ses propres modalités de crédit et ses plafonds. Pour obtenir un prêt personnel dans certains établissements, la demande doit être fort considérable pendant que d’autres rendent la situation un peu plus abordable. Par contre, la plupart des organismes de prêt examinent la condition personnelle de l’emprunteur pour pallier au surendettement. Cette évaluation repose sur des critères financiers bien définis tels que les revenus, le salaire, les indemnités, etc.

A lire en complément : Comment obtenir facilement un crédit immobilier ?