Comment investir dans des actions à dividendes trimestriels ?

L’acquisition d’actions à dividendes trimestriels est une stratégie intéressante pour générer des revenus passifs. Ce type de placement permet non seulement de profiter de paiements relativement fréquents, mais de réinvestir également les gains obtenus, en vue de maximiser le portefeuille initial. Pour rentabiliser cet investissement, il est nécessaire de choisir de bonnes classes d’actifs, après avoir analysé leurs risques et leurs atouts. Découvrez nos conseils pour investir sereinement dans des actions à dividendes trimestriels.

Ciblez des entreprises rentables et stables financièrement

Si la pratique des versements trimestriels est monnaie courante aux États-Unis, elle l’est beaucoup moins en France, où seules quatre entreprises du CAC 40 la propose à leurs actionnaires : Total, STmicro, ABC Arbitrage, TechnipFMC. Ainsi, avant d’investir dans des actions à gains trimestriels, commencez par cibler des entreprises rentables, justifiant d’une bonne stabilité financière et présentant des perspectives de développement pérenne. Parmi les indicateurs clés permettant d’évaluer le niveau de croissance des sociétés, on distingue le track record. Il s’agit de l’historique de versement des dividendes d’une organisation au cours des 5 ou 10 dernières années.

A voir aussi : Comment réaliser un bilan patrimonial efficace ?

Durant l’analyse de ce résumé, privilégiez des entreprises qui honorent leurs paiements trimestriels et dont la valeur des dividendes augmente après chaque exercice. Ciblez aussi des entreprises qui évoluent dans un secteur défensif, c’est-à-dire une branche d’activité peu sensible aux fluctuations économiques. C’est notamment le cas de l’agroalimentaire, des télécommunications, de la fourniture d’électricité, etc. Nous vous déconseillons de vous tourner vers des sociétés cycliques (construction automobile, hôtellerie, etc.), qui auront tendance à réduire ou à supprimer leurs dividendes en fonction de la conjoncture.

Avant de choisir les entreprises auprès desquelles investir dans des actions à revenus trimestriels, il peut être également intéressant d’examiner d’autres indicateurs clés de performance tels que :

A découvrir également : Épargne salariale La Poste : tout comprendre pour optimiser ses avantages

  • la marge opérationnelle,
  • le taux d’endettement,
  • le flux de trésorerie
  • les états financiers.

En consultant des sites spécialisés dans l’analyse des différents dividendes, vous aurez par exemple une idée du montant d’un dividende Total et vous en apprendrez davantage sur les entreprises les plus rentables du marché. Vous pourrez aussi vous renseigner sur le coût d’une action, les dates de paiement des gains et les hausses prévisionnelles des plus-values.

Investissement actions dividendes trimestriels

Diversifiez votre portefeuille pour limiter les risques

Même si les sociétés françaises à proposer 4 paiements par an sont très peu nombreuses, il est fortement conseillé d’investir dans des actions à dividendes trimestriels qui proviennent de divers secteurs d’activité. Cette solution de diversification vous permet de ne pas dépendre d’un seul titre et de préserver votre portefeuille lorsqu’une entreprise rencontre des difficultés financières. Grâce à cette stratégie, vous pourrez répartir le risque de volatilité ou de perte totale de vos titres.

N’hésitez donc pas à répartir votre capital dans de plusieurs domaines tels que l’immobilier, les services aux collectivités, les télécommunications, etc. En fonction de votre budget, choisissez conjointement des entreprises proposant de grandes et de moyennes capitalisations boursières.

Nous vous conseillons aussi d’échelonner vos achats d’actions dans le temps, plutôt que de dépenser la totalité de votre capital en une seule fois. Cette méthode est généralement appelée « dollar cost averaging », car permettant de réguler vos transactions et d’éviter les faillites.

Tenez compte de la fiscalité des dividendes

Les dividendes issus des actions cotées ou non en bourse sont soumis à diverses taxes : impôt sur le revenu, prélèvements sociaux, etc. Le barème fiscal appliqué à cet effet peut atteindre 45 %, ce qui peut réduire considérablement votre gain final.

Pour maximiser vos profits, renseignez-vous sur la fiscalité des dividendes, notamment sur les titres bénéficiant d’un faible taux d’imposition. À titre indicatif, vos plus-values trimestrielles peuvent être exonérées d’impôt pendant 5 ans lorsqu’elles sont regroupées dans un Plan d’Épargne en Actions (PEA). Dans ce cas, aucun retrait n’est autorisé durant cette période.

Si vous achetez des actions par le biais d’une société de holding, vous pourrez également réduire le montant d’imposition global de vos gains trimestriels. Ce type d’organisation n’est soumis qu’à l’impôt sur les sociétés, dont le taux est nettement plus faible que celui appliqué aux particuliers. Pour prendre de bonnes décisions et ne pas subir des pénalités fiscales, nous vous conseillons de confier votre projet d’investissement à un professionnel de la fiscalité.

Réinvestissez une partie de vos dividendes

Réinvestir vos dividendes vous permet de faire fructifier progressivement votre portefeuille. Plutôt que d’encaisser vos plus-values, vous pouvez les capitaliser en achetant de nouvelles actions. Cette technique vous permet de générer des gains supplémentaires, entraînant par la même occasion une croissance exponentielle du capital de base.

Pour réussir votre stratégie de réinvestissement, n’utilisez qu’une partie des dividendes perçus. Par exemple, 50 % du montant peut être retiré en espèces ou épargne, tandis que les 50 % restants seront systématiquement réinvestis. Ce faisant, vous limitez le risque de perte de votre capital total.

Nous vous conseillons aussi de surveiller les performances de vos actions à dividendes trimestriels ainsi que les résultats financiers des entreprises qui les proposent. N’hésitez pas à ajuster votre portefeuille en fonction des fluctuations économiques et de vos objectifs financiers à long terme.

à voir