Que couvre l’assurance logement en Belgique ?

gray computer monitor

L’assurance reste, et demeure dans de nombreux pays, le meilleur moyen de se prémunir contre les dangers du futur. Elle prend en charge la sécurité d’une tierce personne, celle de son entourage et aussi de ses biens. Ceci étant, parmi les formes d’assurances possibles à souscrire, se trouve : l’assurance logement (habitation), l’assurance auto, l’assurance vie, etc. Concernant l’assurance logement, les termes de souscription ou couverture peuvent varier d’un pays à l’autre. Que couvre alors l’assurance logement dans un pays comme la Belgique ? Ce guide vous l’apprend.

Couvertures basales obligatoires d’assurance logement

L’assurance logement en Belgique est encadrée par des normes et prescriptions assez strictes. D’un assureur à l’autre, il peut arriver d’observer certaines différences dans les offres de souscription. Toutefois, les principes imposés restent les mêmes.

A lire également : Quel sont les démarches à faire après un licenciement ?

C’est fort de ceci que trois catégories de couvertures de risques sont identifiables en assurance en Belgique. La première de ces catégories est celle des couvertures basales obligatoires de risques. De façon concrète, les couvertures basales obligatoires renferment toutes les garanties à souscrire obligatoirement pour son logement (propriété ou location).

Ces couvertures de bases obligatoires comprennent toutes les garanties/indemnisations en rapport aux sinistres pouvant se déclencher dans une maison habitée. Dès lors, les garanties se retrouvant dans ces couvertures sont valables pour la maison assurée, mais aussi pour les habitations du voisinage (en cas de responsabilités civiles).

A découvrir également : Quelle garantie sur des travaux de plomberie ?

Au nombre des dangers répertoriés pour les couvertures de bases obligatoires en Belgique, peuvent être cités : les implosions et/ou explosions, les moyens de transport, les incendies, les conflits, les attentats, la foudre, les tempêtes, une chute d’arbre sur maison, les désastres naturels et un animal de compagnie.

Couvertures optionnelles d’assurance habitation

Après les couvertures basales obligatoires apparaît une deuxième catégorie de couvertures d’assurance logement en Belgique. Il s’agit de la catégorie des couvertures d’options d’assurance habitation. Généralement, certaines formes de couvertures d’assurance sont laissées au choix de l’assuré.

Ces couvertures d’assurance habitation, communément appelées « couvertures optionnelles », ne sont enclenchées que dans des cas spécifiques. Également, faudrait-il que le propriétaire/locataire du logement décide d’y recourir.

Par ailleurs, les risques impliqués dans les couvertures optionnelles d’assurance habitation en Belgique sont peu nombreux. Ces risques couverts en option d’assurance logement sont peu ou pas fréquents, ou ont peu de chance de se produire. Ce qui justifie le fait que les assurés y souscrivent beaucoup moins.

Ceci étant, les risques couverts en option par une assurance habitation en Belgique sont : le vandalisme, le vol et les dépenses (ou frais) engagées par faute des sinistres (les expertises, l’hébergement temporaire, les travaux de déblayage, etc.).

Couvertures des catastrophes naturelles

La troisième et dernière catégorie de couvertures d’assurance logement en Belgique est la catégorie des catastrophes ou désastres naturels. Il s’agit d’une catégorie de couvertures de risques partagée entre le format obligatoire et celui optionnel. À proprement parler, ce format de couverture en assurance logement fut intégré le 1er mars 2007.

Les garanties se retrouvant dans cette catégorie d’assurance sont obligatoires pour l’assuré, si les risques répertoriés ont de fortes chances de se produire sur la maison. Pour ainsi dire, que toute maison implantée dans une zone sensible à l’une des catastrophes énumérées parmi les risques se doit d’être assurée obligatoirement contre.

Dans le cas contraire, si la zone d’implantation du logement ne court aucun risque, alors une garantie pour les catastrophes naturelles deviendrait une simple couverture optionnelle. Pour finir, il importe d’identifier les formes de catastrophes naturelles listées pour une couverture de risques en assurance habitation en Belgique.

Au nombre de ces catastrophes prises en charge par la couverture des désastres naturels en assurance en Belgique, figurent : les tremblements de terre ou séismes, les affaissements de sols, les glissements de terrain, les débordements de caniveaux, les refoulements d’égouts publics et les inondations.

Quelques rappels sur les couvertures d’assurance logement en Belgique

Après une prise de connaissance parfaite des couvertures d’assurance logement en Belgique, il urge de faire quelques rappels sur les couvertures. Sauf cas d’un choix délibérer d’allongement de la liste de couverture, tout assureur se doit d’imposer les couvertures de bases obligatoires.

Par la suite, si les circonstances de catastrophe sont présentées en permanence dans un milieu de la Belgique, le risque à couvrir est intégré à la couverture obligatoire. Pour finir, plus les risques à couvrir pour l’habitation seront nombreux, plus la franchise sera élevée. Autant donc, choisir l’assureur avec les meilleures offres (surtout les plus modiques).

à voir

bitcoin

Quel crypto miner en 2021 ?

Si vous voulez vous lancer dans l’exploitation minière de crypto-monnaie, vous pouvez vous lancer dans une aventure très rentable. Après avoir déterminé quel crypto vous ...